Laurent Guillaume- Un coin de ciel brûlait

Mon avis

Superbe polar que ce dernier-né de Laurent Guillaume avec un sujet brûlant et mal connu, celle des enfants-soldats..

Direction la Sierra Leone.

Avec une bonne intrigue qui démarre à Genève comme toile de fond l’auteur nous raconte ce pays  en 1992 durant la guerre civile déclenchée par le mouvement révolutionnaire le RUF composé d’une centaine de combattants dont des enfants parfois de mois de 10 ans !
Leur quotidien est bercé dans la drogue, l’alcool et la Kalachnikov…
Crimes, viols et terreur sur fond de trafic de diamants le récit est aussi glaçant que émouvant car il est très traité avec beaucoup de pudeur, sans excès, sans violence gratuite..
La connaissance et le travail de l’auteur sur le sujet sont sans conteste.
C’est immersif, on plonge dans l’horreur de ces guerres civiles mais aussi dans l’horreur de la cupidité des occidentaux qui ne veulent que s’enrichir.

Un livre qui m’a ému, un livre qui informe. Un livre et un auteur qui valent le détour.
C’est brutal mais instructif et ne laissera personne indiffèrent.

Quatrième de couverture

Sierra Leone, 1992. La vie de Neal Yeboah, douze ans, bascule sans prévenir dans les horreurs de la guerre civile qui ensanglante son pays : enrôlé de force dans un groupe armé, il devient un enfant-soldat.

Genève, aujourd’hui. La journaliste Tanya Rigal, du service investigation de Mediapart, se rend à une convocation de la police judiciaire suisse. L’homme avec qui elle avait rendez-vous a été retrouvé mort dans sa suite d’un palace genevois, un pic à glace planté dans l’oreille. Tanya comprendra très vite qu’elle a mis les pieds dans une affaire qui la dépasse…

Trente ans séparent ces deux histoires, pourtant, entre Freetown, Monrovia, Paris, Nice, Genève et Washington DC, le destin fracassé de Neal Yeboah va bouleverser la vie de bien des gens, celle de Tanya en particulier. C’est que le sang appelle le sang, et ceux qui l’ont fait couler en Afrique l’apprendront bientôt. À leurs dépens.

Note sur l’auteur

Laurent Guillaume est un écrivain français de romans policiers. 

Il suit des études de droit qui l’amènent, en 1993, à l’école de police d’où il sort lieutenant de police. Pour sa première affectation, il est commandant d’unité mobile de sécurité dans le Val de Marne, une unité spécialisée en anticriminalité et en violences urbaines. 

Après un passage aux stups en tant que chef de groupe, il part au Mali en 2007, dans le cadre de la coopération, comme conseiller du directeur général de la police local pour les affaires de stup. Revenu en 2011 à Annecy, il est affecté à la brigade financière. En 2012, il quitte la police pour se consacrer à l’écriture de romans policiers et de scénarios.

« Mako » (2009), son premier roman policier a obtenu Prix VSD du polar 2009: Coup de Cœur de Frédéric Beigbeder (Président du Jury) et le grand prix du cercle Caron 2010. Il est également lauréat du Prix des lecteurs 2015 de Sang d’encre (festival).

Il a co-scénarisé avec Olivier Marchal et Christophe Gavat le téléfilm de France 2 « Borderline » adapté du livre « 96 heures un commissaire en garde à vue » de Christophe Gavat. Il a créée et scénarisé avec Olivier Marchal la série « Section Zéro » pour Canal plus.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s