Ghislain Gilberti- Le Sacre des Impies

Mon avis

▪️Percutant, addictif, sans concession et d’une précision chirurgicale..« ecce lex » telle est la loi quand vous plongez dans le monde de Gilberti..
Je ressors de ma lecture épuisée, essoufflée, meurtrie mais comblée!

Ce troisième opus écrit sous le signe du chaos est complètement immersif; vous ne lisez pas vous vivez le livre avec vos tripes et soyez prévenu, la chute post lecture sera brutale..
Si les deux premiers tomes étaient déjà bien ardus ils n’étaient qu’une promenade de santé .., celui-ci c’est de la dynamite. Il ne vous laisse aucun repos aucun répit, le rythme est diabolique..
Au risque de me répéter, lire du Gilberti c’est rentrer dans un monde noir et très violent.
Lire du Gilberti c’est aussi une connaissance des procédures judiciaires, des techniques d’investigation, des armes, du monde des stupéfiants qui est saisissante de réalisme..
Lire du Gilberti c’est une forme de poésie des mots aussi violents qu’ils soient. Une plume maîtrisée, intelligente et tellement talentueuse!

Ce troisième volet de la Trilogie des Ombres pour qui a lu et aimé les deux premiers opus est une phase obligée.
Et il est apocalyptique.. c’est une grenade dégoupillée que vous vous prenez en pleine tronche!

1995 la naissance de Borderline à la structure parfaite mais qui cache un dessein plus ambitieux avec les Anges de Babylone.
Ghislain s’attache à faire la lumière sur les protagonistes.. le pourquoi, le comment..
Si les sept têtes de l’hydre sont une race à part en marge de la société, si ils font partie des pires psychopathes, Ghislain réussit, après deux tomes, soit plus de 1200 pages d’horreur avec ces monstres, à nous les rendre plus humains!
Quel tour de force!
..
À l’opposé 2011 les Anges détruisent!
Ils sèment le chaos..
Plus que jamais, la haine et le désir de vengeance les habitent et les rongent au plus profond..
Plus rien ne les arrête! Le but ultime à la portée de leur calibre, de leur folie…
Même si en parallèle Ghislain s’efforce à susciter l’empathie et une forme d’indulgence, ces impies s’enfoncent malgré tout dans une rare violence, bien souvent gratuite, et inéluctablement vers un final irréversible!
Accrochez-vous..

Amateur du genre et lecteur averti, et uniquement averti, je ne peux que vous conseiller cette trilogie.
Tel un tireur  aguerri Ghislain Gilberti arme, vise et vous touche en plein cœur ! Impossible d’être indifférent. 
Seul conseil lire ces trois opus dans l’ordre de parution, le plaisir n’en sera que meilleur..▪️

Quatrième de couverture

1995, Strasbourg voit éclore une organisation qui va mettre au point un système criminel étanche et sécurisé. L’enfance cauchemardesque de ses membres explique les raisons du Mal qui les ronge.
Borderline se dresse comme un seul homme, inéluctable, broyant les concurrences et les luttes internes. Est-il possible que l’officine ait enterré quelques secrets à sa création ?

2011, Cécile Sanchez, qui avait juré de ne plus jamais travailler sur cette affaire, est rattrapée par une conviction. C’est un dernier plongeon pour la commissaire qui va précipiter les événements. Après Sa Majesté des Ombres et Les Anges de Babylone, ce troisième et dernier tome de la Trilogie des Ombres emporte le lecteur dans le passé de ces monstres un peu trop humains et les nouveaux jours qui virent au cauchemar éveillé. Lors de ces allers-retours dans le temps, saura-t-elle mener la lutte contre les Anges déchus de la nouvelle Babylone sans perdre elle-même son âme ?

Avec ce huitième roman, Ghislain Gilberti ferme la subjuguante Trilogie des Ombres avec d’autant plus de violence qu’il nous embarque derrière la ligne jaune, dans le camp des impies, des damnés et des déchus. Ancien tireur de précision, il a quarante-trois ans, habite à Belfort avec ses trois enfants et se consacre à l’écriture.

Note sur l’auteur

Ghislain Gilberti, écrivain belfortain, est auteur de romans noirs, de poésie contemporaine, d’essais et parolier pour plusieurs groupes ( Malevolentia, The Fall of Time, Fuck an Angel, De Lys, Arnaud D). Il va puiser dans les replis les plus sombres du corps social pour en tirer la matière qu’il injecte dans ses textes. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s