Olivier Norek- Impact

Mon avis

▪️Une bonne lecture mais un avis en demi-teinte .. 
Un opus qui a le mérite de traiter d’un sujet grave, d’un sujet d’actualité, qui a le mérite de dénoncer, d’avancer des faits et chiffres bien réels et pas toujours bien connus, qui a le mérite de nous pousser au questionnement..
Rien à redire l’auteur s’est renseigné, à potassé, à lu ..et se veut alarmant comme il se doit!
Un travail de recherche incontestable et c’est tout à son honneur. Bravo ! Les références en fin du livre en attestent.

Cependant..

Un opus qui offre une intrigue un peu simpliste qui à mon sens souffre d’un manque de densité. Il aurait fallu peut être 200 pages en plus…
Un sujet de cette envergure ne doit pas se lire en trois heures.. Le lecteur doit avoir le temps de se sentir impliqué, doit avoir le temps de prendre position après réflexion car si la cause est plus que louable il y a mort d’homme tout de même!
Tout va trop vite!
Les protagonistes sont peu fouillés, leurs réflexions personnelles passées un peu trop sous silence. L’enquête souffre de facilités .. La PJ et la DGSI sont-ils des enfants de bacs à sable pour à ce point se planter..?
Et aucune allocution présidentielle pour ne pas prendre position? Euh ? Mais enfin ..

Le livre est addictif certes et impossible à lâcher mais il aurait pu être bien plus !
Et il le sera d’une certaine façon car force est de constater que c’est un plaidoyer engagé, très moralisateur, très manichéen sur l’écologie avec les bons et les mauvais.
L’auteur m’a tout de même un peu perdue sur ces dernières pages, style trop documentaire un peu assommant avec une succession de chiffres et de faits …

L’exercice de style de vouloir passer un message fort à travers une fiction n’est absolument pas facile et s’y atteler demande un travail titanesque.. Je laisse donc à l’auteur le bénéfice de sa jeune plume.
Pour ma part je le préfère de loin dans des enquêtes rurales ..
Un avis donc mitigé; un opus où il y a du bon et du moins bon .. question de sensibilité très certainement.
Un plaidoyer sur fond d’intrigue ! J’aurais préféré l’inverse ..▪️

Quatrième de couverture

Face au mal qui se propage
et qui a tué sa fille

Pour les millions de victimes passées
et les millions de victimes à venir

Virgil Solal entre en guerre,
seul, contre des géants.

Note sur l’auteur

Olivier Norek est écrivain et scénariste.

Il est lieutenant de police à la section Enquête et Recherche du Service Départemental de la Police Judiciaire (SDPJ) en Seine Saint-Denis (93).

Il travaille d’abord en tant que bénévole chez Pharmaciens sans frontières durant trois années, lors desquelles il participe à la réhabilitation d’un hôpital à Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane, ainsi que de l’approvisionnement en matériel médical des hôpitaux et camps de réfugiés des territoires en guerre de l’ex-Yougoslavie (1994-1995).

Il devient gardien de la paix à Aubervilliers, puis rejoint la PJ au service financier, puis au groupe de nuit chargé des braquages, homicides et agressions. Après avoir réussi le concours de lieutenant, il choisit Bobigny au sein du SDPJ 93, à la section enquêtes et recherches (agressions sexuelles, enlèvement avec demande de rançon, cambriolage impliquant un coffre-fort…). 

Il écrit quelques textes et participe en 2011 à un concours de nouvelles. Il décide de se mettre en disponibilité pour écrire son premier roman « Code 93 » (2013), un polar réaliste qui nous plonge dans le quotidien des policiers en Seine-Saint-Denis.
« Territoires » (2014), présenté en exclusivité à l’occasion du 6ème Festival International des Littératures Policières de Toulouse Polars du Sud, est la suite de « Code 93 ». 

Son 3ème livre, qui met en scène le capitaine Coste, « Surtensions », paraît en 2016. Il obtient le prix du polar européen du magazine « Le Point » et le Grand Prix des lectrices Elle – Policiers 2017. 

En 2017, il publie « Entre deux mondes » où il aborde un sujet brûlant d’actualité : le parcours de migrants arrivant en France. Il remporte l’Étoile du Parisien du meilleur polar 2017. Norek a travaillé à l’écriture de la sixième saison de la série télévisée française « Engrenages » (2017).

Il a reçu le prix du Polar Babelio 2019 pour « Surface » (Éditions Michel Lafon), prix Maison de la presse 2019.

Les droits de ses romans sont déjà acquis afin d’être passés en série télévisée.

Il fait partie du collectif d’artistes La Ligue de l’Imaginaire. 

Une réflexion sur “Olivier Norek- Impact

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s