Tiffany Mc Daniel- Betty

Mon avis

▪️Mais quel roman ce Betty!
Et si je suis passée émotionnellement par différents stades durant ma lecture je n’ai pu que m’attacher à la famille Carpenter, à Betty la Petite Indienne et à son merveilleux papa !

Un livre qui ne peut laisser personne indiffèrent.
L’auteur avec un texte certes parfois plus lent décompose magnifiquement chaque moment de vie des différents protagonistes et permet au lecteur de s’immerger complètement dans la vie de cette belle famille ..
Chaque moment a son importance, l’autrice ne néglige aucun détail, aucune émotion, elle prend le temps, elle pose les mots et ainsi vous vous retrouverez au fil des page et à faire partie intégrante de la vie des Carpenter ..
Vous apprenez à les connaître, à les apprécier et à les aimer … sur sept cents pages impossible de passer à côté !

A travers ce très beau roman vous rencontrez toute la problématique des indiens forcés à calquer leur vie à celle du blanc envahisseur et toujours considérés comme inférieurs..
Est aussi soulevé la problématique de la place de la femme encore bien trop reléguée comme simple objet sexuel ..
La vie simple, l’importance de la nature et le respect qui lui incombe, la magie des contes Cherokee, le passage de l’enfance à l’âge adulte sont des thèmes omniprésents et relatés avec beaucoup de pudeur par l’auteur ..
Si l’amour d’un homme pour une femme, celui filial entre des frères et sœurs est au centre du roman, se profile aussi dans ces pages toute la noirceur, toutes les pires perversions humaines ..
Habillement l’auteur dévoile le côté le plus noir de l’être humain contrebalancé par, et c’est là toute la beauté de ce roman, l’amour inconditionnel d’un père pour ses enfants!
J’ai été subjuguée par ce papa simple, heureux et tellement extraordinaire qui parviendra pour tout un chacun à donner le meilleur de lui même mais surtout à pouvoir face à chaque drame, chaque pleurs, chaque désespoir trouver les mots justes qui allègent les peines !
Un personnage haut en couleur qui au côté de Betty sa petite indienne force le respect et fragilise les cœurs même les plus endurcis ..

Ce n’est pas un livre page turner, nous sommes loin des polars qui nous offrent des rebondissements à chaque page tournée … 
Attention il n’est pas moins addictif mais prenez le temps pour le lire, prenez le temps de savourer le caractère fort de chaque personnage, prenez le temps de savourer chaque petite histoire, chaque légende Cherokee.. 

Un roman qui nous montre que la richesse du coeur est bien plus que celle de posséder et qu’elle est de loin la plus précieuse de toutes!
Vous en sortirez certes meurtri mais comblé! 
Un joli coup de cœur pour ma part.▪️

Quatrième de couverture

« Ce livre est à la fois une danse, un chant et un éclat de lune, mais par-dessus tout, l’histoire qu’il raconte est, et restera à jamais, celle de la Petite Indienne. »

La Petite Indienne, c’est Betty Carpenter, née dans une baignoire, sixième de huit enfants. Sa famille vit en marge de la société car, si sa mère est blanche, son père est cherokee. Lorsque les Carpenter s’installent dans la petite ville de Breathed, après des années d’errance, le paysage luxuriant de l’Ohio semble leur apporter la paix. Avec ses frères et sœurs, Betty grandit bercée par la magie immémoriale des histoires de son père. Mais les plus noirs secrets de la famille se dévoilent peu à peu. Pour affronter le monde des adultes, Betty puise son courage dans l’écriture : elle confie sa douleur à des pages qu’elle enfouit sous terre au fil des années. Pour qu’un jour, toutes ces histoires n’en forment plus qu’une, qu’elle pourra enfin révéler.

Betty raconte les mystères de l’enfance et la perte de l’innocence. À travers la voix de sa jeune narratrice, Tiffany McDaniel chante le pouvoir réparateur des mots et donne naissance à une héroïne universelle.

Note sur l’auteur

Tiffany McDaniel est une écrivaine américaine. 

Elle vit dans l’Ohio, où elle est née. Son écriture se nourrit des paysages de collines ondulantes et de forêts luxuriantes de la terre qu’elle connaît. Elle est également poète et plasticienne. 

Après son premier roman, « L’été où tout a fondu », elle publie, en 2020, toujours chez Gallmeister, « Betty » qui remporte dès sa sortie le Prix du Roman Fnac 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s