Eva García Sáenz de Urturi- Le silence de la ville Blanche

Mon avis

▪️N’étant absolument pas habituée aux polars, ni même à toute forme de littérature de la péninsule Ibérique, ayant un peu de mal avec la toponymie des villages basques espagnols ainsi que les noms de famille assez longs, un peu perdue dans les coutumes ou fêtes religieuses de la province d’Alava, j’ai pris un certain temps pour m’imprégner de l’ambiance, du style et de l’intrigue..
Quelques longueurs aussi à mi parcours tant l’auteur ayant une connaissance parfaite de sa ville, sa région et ses traditions a ce désir à tout prix de nous les transmettre .. certes superbes, mais un peu difficile quand on y est totalement étranger ..


Malgré ces petits bémols, sachez que j’ai vraiment apprécié ma lecture.L’intrigue bien ficelée, les protagonistes bien travaillés et le dénouement inattendu ont su retenir toute mon attention.Certes la construction reste traditionnelle mais l’auteur tisse parfaitement sa toile pour nous happer dans son histoire qui devient au fil des pages totalement addictive..D’ailleurs les 150 dernières pages ne sont pas lues mais dévorées..Twists, personnages attachants, petite romance sont les ingrédients de ce bon polar, le tout agrémenté des coutumes et traditions des fêtes de la Virgin Blanca.


Dans la cathédrale de Sainte-Marie à Vitoria, un homme et une femme d’une vingtaine d’années sont retrouvés assassinés, dans une scénographie macabre: nus et se tenant la joue dans un geste amoureux.L’ensemble laisse croire qu’il existe un lien avec une série de crimes qui terrorisaient la ville vingt ans auparavant. Sauf que l’auteur de ces actes est toujours derrière les barreaux!
En parallèle quelques retours temporels à propos de la genèse des crimes sont intelligemment amenés.


Un polar qui vaut un détour et qu’on s’y attarde quelques heures sachant qu’il fait partie d’une trilogie qui a déjà connu un franc succès auprès des compatriotes de l’auteure.Avec donc beaucoup de plaisir je lirai le second tome et si à l’inverse de moi vous avez une belle connaissance de la région basque vous allez doublement vous régaler.▪️

Quatrième de couverture

Dans la cathédrale de Sainte-Marie à Vitoria, un homme et une femme d’une vingtaine d’années sont retrouvés assassinés, dans une scénographie macabre : ils sont nus et se tiennent la joue dans un geste amoureux alors que les deux victimes ne se connaissaient pas.
Détail encore plus terrifiant : l’autopsie montrera que leur mort a été provoquée par des abeilles mises dans leur bouche. L’ensemble laisse croire qu’il existe un lien avec une série de crimes qui terrorisaient la ville vingt ans auparavant. Sauf que l’auteur de ces actes, jadis membre apprécié de la communauté de Vitoria, est toujours derrière les barreaux. Sa libération conditionnelle étant imminente, qui est le responsable de ces nouveaux meurtres et quel est vraiment son but ?
Une certitude, l’inspecteur Unai López de Ayala, surnommé Kraken, va découvrir au cours de cette enquête un tout autre visage de la ville.

Une réflexion sur “Eva García Sáenz de Urturi- Le silence de la ville Blanche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s