Franck Bouysse- Buveurs de vent

Mon avis

▪️Et bien moi qui suis sensible à la plume d’un auteur j’ai été soufflée par un tel talent !

Comment peut-on si facilement et avec une telle beauté agencer les mots ..?
Comment peut-on construire des phrases lourdes de sens mais qui s’envolent avec tant de légèreté vers des cieux plus bleus… ?
Comment peut-on dans tant de noirceur donner vie à une poésie qui soulage les maux, qui embellit les faits les plus morbides..?
Un texte magistral…
Voilà une plume qui demande un certain engagement de la part du lecteur .. Elle a été mienne durant deux jours, en apnée, et j’en sors certes exténuée, mais encore imprégnée de la magie et donc comblée ..
Car oui l’auteur est un magicien comme on en rencontre peu..

Que j’ai aimé cette famille, leurs blessures, leurs tendresses, chacun empreint d’un bon fond, chacun aux prises avec leurs tourments ..
Que j’ai aimé cette vallée perdue, où tous, hommes femmes enfants courbent l’échine, où les mots bonheur, espoir ne font pas partie du vocabulaire ..
Et pourtant à travers tant de noirceur un vent porteur de rêves souffle dans la vallée..
Voilà un magnifique épisode de vie comment il y en a beaucoup dans un milieu rural mais c’est sans compter toute la sensibilité de l’auteur qui nous offre un texte remarquable ..

Fratrie, amour, déception, intrigue, une immersion complète dans la légende d’une vallée à travers un récit sombre mais poétique, et j’ai adoré.
Mon premier Franck Bouysse et un joli coup de cœur !
Et à la question ; non je n’ai pas lu Né d’aucune femme mais cela ne saurait tarder.▪️

Quatrième de couverture

Ils sont quatre, nés au Gour Noir, cette vallée coupée du monde, perdue au milieu des montagnes. Ils sont quatre, frères et sœur, soudés par un indéfectible lien. Marc d’abord, qui ne cesse de lire en cachette. Mathieu, qui entend penser les arbres.
Mabel, à la beauté sauvage. Et Luc, l’enfant tragique, qui sait parler aux grenouilles, aux cerfs et aux oiseaux, et caresse le rêve d’être un jour l’un des leurs. Tous travaillent, comme leur père, leur grand-père avant eux et la ville entière, pour le propriétaire de la centrale, des carrières et du barrage, Joyce le tyran, l’animal à sang froid…

Dans une langue somptueuse et magnétique, Franck Bouysse, l’auteur de Né d’aucune femme, nous emporte au cœur de la légende du Gour Noir, et signe un roman aux allures de parabole sur la puissance de la nature et la promesse de l’insoumission.

Note sur l’auteur

Franck Bouysse est un écrivain français, auteur de romans policiers. 

Après des études de biologie, il s’installe à Limoges pour enseigner. Professeur dans un lycée technique, il se lance en 2004 dans l’écriture avec la publication du roman, « La paix du désespoir », dans lequel il s’attache déjà à la psychologie de ses personnages.

Il récidive quelques années plus tard, en 2007, avec son premier roman noir « L’entomologiste » qui est publié chez un éditeur limougeaud Lucien Souny. 

Dès 2008, paraît « Le Mystère H. », chez Les Ardents Éditeurs, jeune maison d’éditions de Limoges. Avec ce titre, il entame une trilogie avec un « roman d’aventure qui revisite les grands mythes des romans noirs autour de la figure énigmatique du personnage de H. ». L’intrigue se situe à la fois dans les villes de Limoges et… à Londres, où se déroule plus précisément le second opus paru en mars 2010, « Lhondres ou les ruelles sans étoiles ». 

En 2013, il déniche une maison en Corrèze, à quelques kilomètres des lieux de son enfance. Il achète la maison qu’il passera plus d’une année à restaurer. Un projet romanesque d’ampleur prend forme dans son esprit.

« Grossir le ciel » paraît en 2014 à La Manufacture de livres et, porté par les libraires, connaît un beau succès. La renommée de ce roman va grandissant : les prix littéraires s’accumulent, notamment le Prix Polar Michel-Lebrun 2015, le Prix Polars Pourpres 2015 et le Prix SNCF du polar 2017. Au total, près de 100 000 exemplaires seront vendus. 

Suivront « Plateau » (2015, Prix Chapel 2016 et 
Prix des lecteurs de la ville de Brive 2016), puis « Glaise » (2017), dont les succès confirment l’engouement des lecteurs et des professionnels pour cette œuvre singulière et puissante. 

Il a reçu le prix Babelio de Littérature française 2019 pour « Né d’aucune femme » (La Manufacture de livres), Grand Prix des lectrices Elle – Policiers – 2019.

En 2020, il publie « Buveurs de vent ».

Une réflexion sur “Franck Bouysse- Buveurs de vent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s