Camilla Grebe- L’archipel des larmes

Mon avis

▪️Très bon moment lecture avec ce petit dernier de Camilla Grebe .
Un livre féminin (et féministe) tant il rend hommage à la condition des femmes souvent discriminatoire sur leur lieu de travail ..
Avec une intrigue accrocheuse et une construction narrative très intéressante, l’auteure a su captiver mon attention du début à la fin.

Ce thriller se déroule au cours de quatre époques différentes : 1940, 1970, 1980 et de nos jours.
Le fil conducteur; un mystérieux tueur, dit le tueur des Bas Fonds, qui semble frapper au cours de ces quatre époques..
Quatre femmes vont enquêter.
Quatre femmes qui veulent par conviction travailler dans les forces de l’ordre mais c’est sans compter des conditions où, l’homme, hélas souvent misogyne, a tout à dire!
Se faire une place en tant que sexe faible est loin d’être facile. C’est une lutte continue et quotidienne contre les préjugés masculins; si tu es une femme tu n’as tout simplement pas les compétences !
Quatre magnifiques portraits de femmes fragiles et fortes qui se battent pour essayer de se faire entendre, pour prendre leur place légitime dans l’arène au même titre que la gent masculine …
Jusqu’au mouvement #Metoo le chemin fut long et difficile..
Pas facile ce genre de scénario.  Et c’est un pari gagné par l’auteure!
Camilla Grebe n’a pas lésiné dans ses recherches de la place de la femme dans la société et elle réalise un tour de force, d’entremêler ces quatre histoires à travers son intrigue et ainsi de captiver ses lecteurs!

Cependant…
Petit reproche; si l’intrigue accroche, si l’intrigue se complexifie pour notre plus grand bonheur, le dénouement ne m’a pas convaincue.
Quand tout devient compliqué, la crédibilité du final est parfois mise à mal ..
L’auteur doit trouver une solution et pour le coup je dirais; peu mieux faire.
Une fin qui m’a hélas un peu déçue 🤔..

Petit bémol dit et qui n’entache pas le plaisir lecture je reste conquise.
Un thriller « attachant » parce que voilà des personnages féminins qui nous touchent ; empathie, solidarité féminine, que sais-je… bref un livre écrit par une femme sur les femmes … pour les femmes 😉.
Un très bon bouquin.▪️

Quatrième de couverture

Une nuit de février 1944, à Stockholm, une mère de famille est retrouvée morte chez elle, clouée au sol. Trente ans plus tard, plusieurs femmes subissent exactement le même sort.
Dans les années 80, le meurtrier récidive mais ce n’est qu’aujourd’hui que des indices refont surface.
Britt-Marie, Hanne, Malin…
À chaque époque, une femme flic se démène pour enquêter, mais les conséquences de cette traque pourraient s’avérer dévastatrices.

L’Archipel des larmes, magistralement construit, nous fait traverser les décennies suédoises en compagnie de femmes hors du commun, avides de justice, et déterminées à arrêter ce monstre.

Note sur l’auteur

Camilla Grebe est une romancière suédoise.

Titulaire d’un master en administration des affaires (MBA) de Handelshögskolan i Stockholm, une école de commerce, elle fonde la maison d’éditions Storyside, spécialisée dans le livre audio. Elle y cumule les fonctions de directrice du marketing et de directrice générale, puis dirige une société de conseil.

En 2009, elle écrit, en collaboration avec sa sœur Åsa Träff (1970), psychiatre spécialisée dans les troubles neuropsychiatriques et de l’anxiété, « Ça aurait pu être le paradis » (Någon sorts frid), un roman policier qui se déroule dans le milieu des cliniques psychiatriques. Avec ce roman elles sont saluées comme les nouvelles voix du polar scandinve.

En 2015, elle a publié « Un cri sous la glace » (Älskaren från huvudkontoret), son premier roman en solo. Elle enchaînera avec « Le Journal de ma disparition » (« Husdjuret », 2017), « L’Ombre de la baleine » (« Dvalan », 2018) puis « L’Archipel des larmes » (« Skuggjägaren », 2019).

Elle a obtenu deux fois le Prix du meilleur roman policier suédois, remis annuellement par la « Svenska Deckarakademin » (« Académie suédoise du roman policier ») depuis 1982 : en 2017 pour « Le Journal de ma disparition » et en 2019 pour « L’Archipel des larmes » !

Avant, elle a écrit cinq polars avec sa sœur, et trois autres avec l’un de ses amis, Paul Leander-Engström.

Elle vit à Stockholm.  

Une réflexion sur “Camilla Grebe- L’archipel des larmes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s