Robert Jackson Bennett- American Elsewhere

Mon avis

Lecture très très mitigée… Mon dieu comme j’avais envie de le lire… et mon dieu comme ma lecture fut difficile tant je l’ai trouvée longue et par moment indigeste !

Un mélange de fantastique et de science fiction … Et si les premiers chapitres m’ont plu, très vite j’ai trouvé l’intrigue prévisible et terriblement redondante, à croire que l’auteur veut nous perdre dans ses explications à rallonge et parfois dépourvues d’intérêt…

Je ne suis pas portée sur le fantastique mais j’avais renoué avec ce genre littéraire avec Terminus et Une cosmologie de monstres tous deux édités dans la série imaginaire de chez Albin Michel et tous deux adorés!
Ces deux romans mélangeaient habilement le science fiction ou le fantastique avec un côté  thriller alors que Américan Elsewhere n’est que fantastique de la première à la dernière page … Autant vous dire qu’il faut être féru du genre pour le digérer.. ce qui n’est pas mon cas !

Trop de fantastique tue le fantastique; voilà mon ressenti.
De plus sans réelle surprise. Du déjà lu ou du déjà vu .. Très vite le lecteur comprend les tenants et aboutissants et reste dans l’attente d’un rebondissement qui fera toute la différence.. hélas en vain !
J’ai malgré tout apprécié l’ambiance huit clos et cet ex-flic qui dans l’ensemble est assez attachante.
Côté plume encore un bémol; un phrasé lourd et un texte qui manque de fluidité..
Bref le livre est à mon sens surestimé mais il reste un bel objet de par sa couverture (à 29 euros tout de même).
Pour les amateurs il peut plaire 😉.

Quatrième de couverture

Veillée par une lune rose, Wink, au Nouveau-Mexique, est une petite ville idéale. À un détail près : elle ne figure sur aucune carte. Après deux ans d’errance, Mona Bright, ex-flic, vient d’y hériter de la maison de sa mère, qui s’est suicidée trente ans plus tôt. Très vite, Mona s’attache au calme des rues, aux jolis petits pavillons, aux habitants qui semblent encore vivre dans l’utopique douceur des années cinquante. Pourtant, au fil de ses rencontres et de son enquête sur le passé de sa mère et les circonstances de sa mort (fuyez le naturel…), Mona doit se rendre à l’évidence : une menace plane sur Wink et ses étranges habitants.
Sera-t-elle vraiment de taille à affronter les forces occultes à l’œuvre dans ce lieu hors d’Amérique ?

Note sur l’auteur

Robert Jackson Bennett est un auteur américain de romans policier, de science-fiction, de fantasy, de fantastique et d’horreur.

Il suit les cours de philologie anglaise à l’Université du Texas à Austin. Il commence une carrière de romancier en 2009 avec les romans « Mr Shivers » (Prix Shirley Jackson du meilleur roman 2010) et « The Company Man » (Prix Edgar Allan Poe de la meilleure parution en livre de poche 2012), deux thrillers mâtinés de fantastique et d’horreur. 

Ces romans remportent plusieurs prix littéraires prestigieux aux États-Unis et lance la carrière de Robert Jackson Bennett.

En 2013, il obtient le Prix Shirley Jackson du meilleur roman pour « American Elsewhere ».

En 2014, il inaugure une nouvelle série de fantasy intitulée « The Divine Cities »: « City of Stairs » (2014), « City of Blades » (2016), « City of Miracles » (2017).  

Il vit à Austin avec sa famille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s