Claire Favan- Inexorable

Très grosse déception pour ce dernier Claire Favan. 
Encenser un livre qui vous a plu est toujours un plaisir, l’inverse est une tâche difficile et ingrate. Je me suis donné comme objectif en ouvrant ce compte de parler de chacune de mes lectures bonnes ou moins bonnes et de ne pas prendre le parti de taire ce qui ne m’a pas plu. 
A aucun moment je ne prétendrai qu’un livre est mauvais, mais affirmer qu’il ne me correspond pas, n’engage que moi .. Retour donc sur Inexorable.
Le thème de la violence infantile était d’emblée de mise. Sous entendu toute la difficulté pour les parents, pour la société, pour l’école face à la problématique qu’engendre ce type de comportement. Quelles attitudes à adopter ou pas ? Quelles stratégies à mettre en place ? Quels sont les soutiens existant ou pas pour les parents démunis ? Un suivi psychologique certes mais encore…. Je m’attendais donc à une analyse assez fine du sujet. Et bien non j’ai juste eu le sentiment d’assister à un procès d’intention à l’encontre de l’incapacité de l’école à traiter ce type de comportement, à l’encontre des autres parents qui, et c’est tout aussi légitime face à leur inquiétude, se posent en uniques victimes. La société n’est-elle donc qu’un bourreau qui n’ayant pas de solutions rejette la problématique face à son incompétence ! Un peu lourd je trouve….
Deuxième inconfort du livre; d’un enfant violent et, suite à l’incompréhension et l’impuissance de la société, il devient un adolescent délinquant (décrochage scolaire, alcool, drogue ..) voire plus…..
Une mère démunie, un enfant stigmatisé, une société qui démissionne, jusqu’où cela peut-il aller? Jusqu’à l’inconcevable? Difficile d’en dire plus sans spoiler mais j’ai eu du mal à cautionner les derniers chapitres et hélas tout le long je n’ai éprouvé aucune empathie pour les différents protagonistes…. pourtant moi-même maman de deux enfants …
Dernier bémol, la plume de l’auteur dans cet opus ne me convient absolument pas. 
Je l’ai trouvée trop pauvre à mon goût ou trop conventionnelle. L’aurais aimée plus dynamique, plus acérée ou du moins plus percutante surtout pour un sujet si difficile. 
Vous l’avez compris, ma lecture fut laborieuse. Je n’ai pas été convaincue, non pas je pense par manque de sensibilité sur le sujet mais juste que les mots de l’auteure n’ont pas réussi à me toucher. Une autre fois peut être 💋💋.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s