Ilaria Tuti- Sur le toit de l’enfer

Avis assez favorable, je dirais même une lecture qui a frôlé le coup de cœur…Cependant..
Note 8/10

Direction les montagnes du Frioul dans un bled perdu en Italie. Neige et froid sont au rendez-vous.
Un cadavre bien amoché et deux enquêteurs mal assortis ; une commissaire vieillissante, acariâtre, exigeante, qui traîne un passé chaotique et qui cache une certaine sensibilité derrière un caractère épouvantable et une langue acérée. Une femme forte qui se refuse toute faiblesse physique ou psychologique, et qui est pourtant aux prises avec une maladie naissante.
Se greffe comme partenaire tout son contraire ; un jeune premier, intelligent, dynamique, beau gosse dont l’empathie pour sa commissaire n’a juste que le don d’énerver cette dernière… Un couple choc, une enquête difficile, un village perdu mais en passe de devenir une station de ski prisée avec des autochtones pas toujours très réjouissants !
À ce stade j’adore .. ….

Si, à l’inverse de beaucoup de lecteurs, j’ai apprécié dans la première partie une certaine lenteur ou apathie dans l’enquête, l’attention apportée par l’auteur à la psychologie des protagonistes ainsi que l’analyse fine du profil du tueur, le dernier tiers, où tout s’accélère, où tout s’explique, m’a rendue plus sceptique. Le rocambolesque pointe son nez, de même qu’une certaine incohérence. Certaines questions n’ont pas trouvé de réponses rationnelles.. Impossible de faire état sans spoiler mais c’est dommage. A vouloir se démarquer certains auteurs en font parfois un peu trop … Certes cela reste une fiction mais la crédibilité ne doit pas être mise à mal au profit du sensationnel. 
Attention je reconnais être sévère dans ma critique car malgré ce bémol cela reste une lecture très addictive et très agréable.
J’ai éprouvé beaucoup de sympathie pour cette commissaire et sa jeune recrue. L’ambiance rendue par l’auteur dans ces montagnes enneigées et froides est parfaite.

Une belle lecture que je recommande, même si pour ma part, je préfère peut-être des intrigues moins alambiquées et donc plus réalistes.
Mais si le numéro deux est édité je le lis !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s