M.J. Arlidge – Il court, il court, le furet…

Deuxième roman polar de J.M Arlidge dans lequel j’ai retrouvé avec grand plaisir le commandant Helen Grace ( de Amstramgram) au caractère bien trempé, arriviste, toujours déterminée dans ses enquêtes mais toujours hélas aux prises avec ses démons et son passé.
Dans ce deuxième opus autour d’une d’enquête somme toute très traditionnelle, Arlidge fait la part belle à la vie privée et aux tourments des enquêteurs. On s’y attache. On a de l’empathie. On en vient à aimer cette Helen si perturbée. Le scénario reste cohérent et captivant j’ai donc passé un bon moment.📚📚

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s